• More Love and Happiness

    map

     “Clela has it all and she showcases her talents effortlessly on this album. Clela’s rich, pitch perfect vocals ease the listener into the images of the first flush of spring.” — Carla Farrar, Falea Magazine

Biographie

Née à Montréal, Québec, Clela a commencé sa carrière musicale en tant que chanteuse avec le groupe folklorique «Arlequin» à la Yellow Door Coffee House au ghetto McGill. À Montréal, Clela eut la chance d’assister à des performances de Dizzy Gillespie, Willie P. Bennett, Ellen McIlwaine, les soeurs McGarrigle, Harmonium, et le Stephen Barry Band.

A la suite de ses etudes, Clela s’est dirigée vers la côte Est du Canada. Elle a appris à jouer de l’harmonica en jouant des spectacles sur l’Ile du Prince-Édouard, une région renommée pour la richesse  de son histoire musicale. À l’Île,  Clela a écouté du bluegrass, country, blues et des airs traditionnels de violon celtique. Dans ses propres mots: “J’ai beaucoup appris ici, non seulement sur la musique, mais sur la vie. Les gens ont été merveilleux avec moi…”

Clela a vécu sur l’Île du Prince-Édouard et a eu la chance de voir les spectacles de James Cotton, Dutch Mason, Ray Charles et Rita MacNeil.  Elle-même participait à des performances à Halifax et Terre-Neuve avec La Rubber Boot Band, et la chanteuse Dawne Fraser dans des soirées de centres communautaires, pubs, et pour Radio-Canada de Charlottetown et ATV Halifax.

Au bout de cinq ans à l’Île, Clela est retournée en Ontario. Elle a participé à des spectacles à Peterborough ON avec des musiciens-souches; Washboard Hank and the Honkers, The Johnny Pearl Band, Curtis Dreidger et Pineapple Frank Barth.

Ensuite, Clela s’est établie à Toronto où elle a commencé ses études en musique jazz. Elle s’est inscrite dans le programme de Jazz à Humber College et a étudié la technique vocale. Elle a participé à des ateliers de chant avec Annie Ross et Jon Hendricks du trio vocal bebop Lambert, Hendricks & Ross des années 50. “Quelle sensation forte, ces échanges de plages  de scat avec Jon Hendricks”.

Clela rejoignit ensuite un trio de jazz a capella, Les Sœurs Spadina.  Elles faisaient leurs propres arrangements vocaux de standards de jazz et ont été invitées à chanter au Festival de folklore Mariposa.  En tant que musicienne, Clela a continué de développer son style harmonica tout en écoutant la musique mondiale d’Afrique et des Caraïbes. Toots Thielemans, joueur belge d’harmonica de jazz, a aussi été une influence.

En ‘floraison tardive’, elle a enregistré son premier de trois albums indépendants à l’âge de 43 ans. Celui-ci fut rapidment suivi de deux autres enregistrements: Lace Curtains, 2000, In The Eddy, 2002, Corazon 2003.   Actuellement, Clela se produit dans des salons, dans les clubs de musique folk, et les scènes musicales de Toronto et environs.